Ordinateur et page internet ouverte sur Aliexpress

Le dropshipping : comment ne pas se faire avoir

 

Petit article aujourd’hui pour vous parler d’un sujet spécial. Un sujet qui, a priori, ne concerne pas vraiment la mode, l’éthique ou le véganisme. Mais en s’y penchant de plus près, on peut se rendre compte que tout ça peut être lié.

Aujourd’hui donc, on va parler dropshipping. Ce n’est pas pour lyncher les gens qui apprécient le dropshipping ou ceux qui ont basé leur business sur cette technique que je vous en parle. Je voulais simplement prévenir des dérives et surtout informer du fonctionnement. Que tout le monde achète en connaissance de cause. Allez, c’est parti.

 

Quest-ce que c’est ?

Le dropshipping consiste à revendre des produits disponibles ailleurs (sur un site fournisseur), via son site (un site distributeur donc). Cela permet de mettre facilement à disposition des produits, selon une thématique, sans grosse prise de tête.

Par exemple, je souhaite vendre des tee-shirts avec des slogans vegan. Je vais monter mon site, faire attention au référencement en ajoutant plein de mots clés en rapport avec le veganisme, et travailler le rendu visuel, pour qu’il donne envie. Ensuite, il s’agira de chercher un fournisseur qui revend des tee-shirts qui nous conviennent, chez qui on viendra directement puiser pour honorer les commandes. C’est généralement le fournisseur qui envoie au client. Le site distributeur prend donc une marge pour avoir apporter un client au fournisseur. On pourrait dire qu’il s’agit de commerce basique.

 

Pourquoi ça peut être problématique ?

On en vient à la partie qui me pose personnellement un peu problème et que je voulais mettre en avant pour prévenir. Certaines sociétés voient dans le dropshipping un bon filon pour faire facilement de l’argent, au dépend du consommateur. Je veux dire par là qu’il n’y pas de passion, pas de création, pas de vrai projet unique et de volonté de proposer quelque chose de différent. C’est l’argent le seul moteur. Et c’est en ça que ça me pose problème. Les dérives surviennent rapidement.

Qu’elles sont-elles ? Et bien certaines sociétés n’hésitent pas à jouer sur les mots en parlant d’artisanat, de pièces uniques faites sur mesure, de prix très attractifs, en promotion de façon limitée, de produits leur appartenant, pour inciter les gens à acheter. Ils gagnent la confiance du consommateur. Et pour la plupart, les produits achetés viennent de chez Aliexpress, ce n’est pas de l’artisanat dans le sens ou on l’entend, on est d’accord. Mais les gens ne se posent pas de question, car un sac fabriqué en France, de qualité, à 15€ au lieu de 50€, ça vaut le coup. Ce que l’on ne sait pas, c’est que le sac vaut en réalité 5€, qu’il est fabriqué en Asie, dans des conditions inconnues, avec des matières médiocres. Les délais peuvent aussi être très longs, car les produits viennent directement du lieu de fabrication (ou ne peuvent même pas arriver à cause des douanes). Ce type de business est largement choisi par les stars de télé réalité et les youtubeurs. Cela permet de vendre facilement en profitant de sa communauté. Prudence donc avant d’acheter aveuglément !

 

Mon avis ?

Je suis pour l’entreprenariat, pour la diversité des offres, notamment éthiques et vegan car encore peu nombreuses sur le marché. Mais pas dans ces conditions. J’appelle ça profiter d’un engouement pour duper les gens. D’après mois, il faudrait obliger les sites à indiquer le pays de fabrication et les matières exactes des produits que l’on achète afin de savoir à quoi s’attendre. Je trouve ça honteux de s’approprier des convictions louables pour seul objectif de faire de l’argent. Je vous invite d’ailleurs à lire mon article sur l’ethical washing qui rejoint ce thème.

 

Mes conseils pour éviter de se faire avoir

Si vous souhaitez réellement savoir ce que vous achetez, il faut faire un peu attention et prendre quelques précautions. Il ne faut pas simplement se fier à un site qui dirait ce qu’il veut pour pousser à l’achat.

1) Regardez comment est construit le site, si les informations sur la fabrication par exemple sont présentes sur chaque produit.

2) Regardez les mentions légales et conditions générales de vente pour en savoir plus. S’il n’y en a pas, c’est très mauvais signe.

3) Méfiez-vous des sites qui appliquent des réductions tout le temps. En plus d’être une technique marketing franchement moyenne, cela veut dire que le prix initial n’est claaaiirement pas le prix payé par la marque. Et donc, cela suscite le doute quant au prix de vente.

4) Si vous ne trouvez que des avis positifs, méfiez-vous aussi, c’est très rare et même la meilleure des marques n’est pas appréciée par tout le monde. Cela veut surement dire que les avis négatifs sont effacés, pour ne pas que les clients prennent peur, pour faire taire les insatisfaits, et surtout, cela veut dire que le site sait qu’il est en tord et préfère ne pas le faire remarquer.

5) Comparez les produits que vous y verrez en vous rendant sur Aliexpress par exemple. En tapant des mots clés, vous trouverez facilement les mêmes produits beaucoup moins chers. Et très souvent, les marques ne changement même pas les photos.

 

Il est tout à fait envisageable de vouloir quand même acheter sur ce type de site. Ne pas avoir à chercher longtemps par exemple. Mais je suis pour le fait d’être transparent et d’acheter en ayant conscience de que qui est vendu

J’espère que cela vous aura aidé. Vous pouvez aussi regarder cette vidéo pour avoir plus d’informations. N’hésitez pas à partager vos avis et surtout à me solliciter si vous avez des questions sur un site par exemple.

A bientôt !

 

 

Que pensez-vous du dropshipping ?

Est-ce que vous vous êtes déjà senti.es « arnaqué.es » par ce genre de site ?

 

 

Signature Affectueusement Votre

 

 

Abonne-toi au blog !

 

 

 

No Comments

Laisser un commentaire