Ethical Washing

Ethical-washing : je suis tombée dans le panneau…

 

Ethical-washing, c’est quoi ça encore ?

J’ai eu une petite discussion l’autre fois sur Facebook avec quelqu’un que je ne connaissais pas. Cette discussion m’a permis de me remettre un peu en question.
Je vous raconte en détail.


 

J‘ai partagé mon article listant des marques éthiques et vegan sur un groupe Facebook destiné au vegan la dernière fois. J’avais envie de faire découvrir des enseignes qui partagent les mêmes valeurs que moi, et potentiellement les mêmes que beaucoup de vegan. J’ai reçu ensuite un commentaire par un membre du groupe.

Cette personne me disait que certaines marques de ma liste n’étaient pas vraiment éthiques car fabriquaient en Chine. Sur le coup, j’ai insisté sur le fait que le « Made in China » ne voulait pas toujours dire « fait dans de mauvaises conditions ». Je n’avais pas compris le propos. Au fur et à mesure de la discussion, cette personne m’a fait réaliser que les marques pouvaient jouer sur  l’éthique, mieux que les autres qui font fabriquer en Chine et qui se foutent de l’aspect social, mais continuer à profiter d’un niveau de vie compliqué la-bas, sans vraiment améliorer les choses de façon conséquente. Juste un peu, pour ne pas mentir, mais sans plus. En bref, elles font de l’ethical-washing. Et en ça, les qualifier d’éthiques, était problématique.
Et cette personne a raison.

Fleurs roses et blanches

Les conditions de travail en Chine sont catastrophiques, surtout dans le domaine du textile. Des lois font leur apparition mais elles ne sont pas respectées. Aucune assurance que les produits soient faits dans de bonnes conditions. Même si la marque le dit. Les contrôles sont souvent faits alors que les usines sont prévenues à l’avance et il n’est pas possible d’être sûr.es. Je vous conseille de lire l’article de Happy New Green à ce propos. Alors certaines marques améliorent un peu les choses mais beaucoup jouent là-dessus. Mettent en avant l’éthique, mais ne le sont pas totalement. C’est devenu une mode et un argument de taille pour vendre. On parle de Chine, mais ce n’est pas moins alarmant en Inde, au Bangladesh, en Asie tout simplement. Cette économie émergente engendre beaucoup de problèmes sociaux et environnementaux.

Le fait de réaliser ça, m’a un peu rendu triste et frustrée. En colère aussi. Dans un premier temps car j’affectionne certaines marques et je m’étais attachée à leurs valeurs et leurs produits. Et dans un second temps, car j’avais l’impression d’avoir mal fait mon job. De vous avoir moi aussi un peu menti et induit en erreur. Je suis constamment en train de dire de faire attention à ce qu’on achète, la preuve dans ce précédent article, mais je ne suis moi même pas capable d’appliquer ces conseils. Alors, je sais, je le dis aussi, il ne faut pas culpabiliser. Lorsqu’il s’agit de faire un travail sur soi-même et ses habitudes de consommation, c’est plus compliqué. N’empêche que j’ai eu l’impression d’être fausse, l’instant de quelques minutes.

On en vient à se demander ce qu’est l’éthique. J’ai réalisé que cela pouvait dire « éthique animale » ou « éthique environnementale » pour certaines marques. Simplement dire « éthique », ça parait normal pour elles. Pas pour moi. Ca porte à confusion. Et je trouve incohérent et dommage que le principe de convergence des luttes ne soit pas toujours appliqué en terme d’éthique. Je veux dire par là que c’est un peu comme ça que je pense. Supprimer l’exploitation des animaux, mais aussi des humains et penser aussi à l’environnement. J’ai d’ailleurs fait une trilogie à ce propos. J’ai du mal à me dire qu’il soit possible que l’on soit touché.e par la cause animale, et que l’on se foute royalement du sort de la planète, ou des travailleurs dans les pays qui ne les respectent pas. Pourtant ça existe. Et je ne critique pas. Je suis juste un peu étonnée. Que l’on ne soit touché.e par aucune cause, pourquoi pas. Mais juste par une… Et des entreprises pensent aussi parfois pareil. Elles proposent des produits vegan mais faits dans de mauvaises conditions, à la fois mauvaises pour l’environnement et pour les gens. Ainsi, on ne peut pas qualifier une marque d’éthique, simplement parce qu’elle est vegan, ou parce qu’elle utilise des matières écologiques.

Bouquet de fleurs dans un seau et poires

Et c’est à cause de ça, je pense que je me suis un peu faite avoir. J’ai tellement envie de me dire que des marques qui oeuvrent pour une de ces causes se doivent d’être éthiques à tout point de vue. C’est dur de respecter toutes ces valeurs, c’est pourquoi beaucoup ne le font pas. Et je n’avais pas pris ce paramètre en compte.

L’éthique est donc devenu un phénomène de mode et un argument pour vendre. Comme le greenwashing et le bio, on peut parler d‘ethical-washing. Vouloir vendre en misant sur des valeurs, sur l’éthique. Profiter d’un engouement pour avoir sa part du gâteau. Cela me peine qu’à chaque fois que l’on veuille faire évoluer les choses dans le bon sens, on se retrouve dans ce genre de situation, à essayer de démêler le vrai du faux. A toujours douter.

Et c’est aussi à cause de ça, que je me suis faite avoir bis. Car il faut le dire, être sûr.e de ce qu’on achète, c’est pas évident. Alors parfois on baisse sa garde et on fait confiance. Mais je n’ai pas envie de mettre en avant des enseignes qui jouent là-dessus. Qui se disent éthiques mais qui ne le sont pas vraiment. Et malheureusement il y en a quelques unes.

Je remercie la personne qui m’a fait prendre conscience de tout ça. Même si j’avais déjà commencé à me poser des questions. Je ne pense pas qu’elle lira cet article mais ce n’est pas grave.

Bouquet de fleurs coloré vu du dessus

Je me suis remotivée à approfondir la chose, ne pas seulement laisser le bénéfice du doute et laisser de côté si je n’ai pas assez d’info. Ça veut dire laisser tomber les marques qui font fabriquer en Asie ? Peut-être. Je pense que des marques comme PeopleTree qui sont dans ce cas ne pratiquent pas l’ethical-washing et d’autres sûrement non plus. Je ne pense pas les mettre dans le même panier. Pour le moment, je vais me renseigner et si je ne suis pas satisfaite des infos que j’ai, passer mon chemin. Il va falloir que je revoie tout ça. Que je m’assure des agissements des marques dont je veux parler. Et ce même si certaines proposent des produits cools.

Se méfier. S’abstenir dans le doute. Même si on veut que les choses soient autrement. C’est parfois fatigant et déprimant.

Mais c’est aussi contribuer à ce que les choses changent. C’est se sentir utile et être fier.e de soi. C’est vouloir vivre dans un monde un peu moins pourri #hippy #missfrance

Je vous recommande de jeter un oeil à cet article du blog Echo-responsable et à celui-ci paru sur l’Express, qui traite du sujet et qui donne quelques solutions pour ne pas tomber dans le panneau !

 

PS : je suis désolée je vous noie de fleurs dans la majorité de mes articles, mais c’est tellement joli !

 

 

Vous connaissiez l’ethical-washing ?

Est-ce quelque chose qui vous préoccupe ?

 

 

 

Signature Affectueusement Votre

 

 

 

Abonne-toi au blog !

 

4 Comments

  • Reply lacoquetteethique 18 novembre 2017 at 21 h 36 min

    Coucou ! Merci pour cet article que je trouve très intéressant. Bien que je ne sois pas d’accord sur tout. Je pense qu’on peut être attiré.e par un seul type d’éthique. On accepte plutôt bien que des marques se positionnent de façon éthique si elles utilisent des matières propres. La soie, le cuir ou la laine recyclés en font souvent partie. Et pourtant ce n’est pas du tout vegan… Je pense donc que l’inverse peut être vrai également ^^ Même si évidemment l’idéal serait d’être éthique sur tous les points, malheureusement ça pose souvent problème pour les petits budgets… Après c’est vrai que pour le made in China j’ai vraiment du mal à me positionner… Je pense aussi qu’il faut accepter que tout cela va prendre du temps, et qu’il est tolérable de faire des exceptions, de s’améliorer petit à petit… On est quand même élevé dans une société où on a été habitué.e à surconsommer en permanence et à associer consommation et plaisir. Et c’est difficile de s’arrêter !

    • Reply affectueusementvotre 18 novembre 2017 at 21 h 53 min

      Merci pour ton commentaire !

      Je comprends qu’il soit possible d’être attiré.e par une cause et pas par d’autres mais j’avoue que cela me parait quand même étrange ^^ sans jugement bien sûr. Cest tout à fait personnel.

      En effet quand on cherche le plus éthique possible, le budget n’est pas le même, et c’est un vrai frein pour les gens, y compris moi ! Mais bon… espérons que les choses évoluent vite.

      Pour finir, je suis complètement d’accord sur le fait qu’on consomme par réflexe et par plaisir. Du coup associer cet acte a de la culpabilité, ça colle pas. Et je sais que les choses prennent du temps, je ne compte pas faire de procès aux gens qui se dirigent à leur rythme vers l’éthique. J’en veux un peu plus au marques qui profitent de l’engouement sans réellement faire avancer les choses, mais je pense que tu as compris 🙂

      Encore merci à toi pour ton intervention !

  • Reply ornellabertanibeatrisini 22 novembre 2017 at 20 h 55 min

    Merci Gaetane pour cet article. Je suis vegan depuis quelques années. Les questions d’éthique humaine et d’écologie étaient de plus en plus dans un coin de ma tete. Après une grosse razzia dans des magasins franchisés le mois dernier j’ai entendu parlé du reportage The True Cost. Je l’ai regardé dimanche soir et j’ai vraiment compris l’impact négatif que les fringues pot avouent avoir du l’écologie et l’humain. Je cherche donc dorénavant à acheter mieux. Merci pour cet article qui nous rappelle à quel point il est nécessaire d’être vigilant.
    Pour info, le reportage parle notamment de la marque People Tree. Il est dispo sur Netflix 🙂 bises. Ornella

    • Reply affectueusementvotre 22 novembre 2017 at 21 h 40 min

      Hello !
      Merci beaucoup pour ton commentaire !
      Je connais ce documentaire et il est très bien en effet. C’est cool si ça t’a permis de te rendre compte de certaines choses. Je te souhaite bonne continuation dans cette voie et je suis bien entendu dispo si tu as envie de discuter 🙂

    Laisser un commentaire