Statue

L’éthique, c’est élitiste ?

 

Je pensais vraiment que l’éthique, c’était surtout une question de choix. Qu’en ayant envie de changer sa consommation, on pouvait le faire. Peu importe son budget. Car au final, en réduisant les achats, on réduit aussi les coûts. Je pensais que c’était accessible, selon son mode de vie. Je l’ai dit plusieurs fois et j’en étais convaincue. Je partage d’ailleurs beaucoup de marques proposant des vêtements et accessoires à prix élevés. Je peux parfois me les offrir, parfois non, mais je ne me suis jamais vraiment posé la question.

L’éthique est-elle vraiment à la portée de tout le monde ? L’achat éthique est-il accessible ?

Ethique accessible : Ce n'est peut etre pas tant le cas
 

Money, money, money…

Je me pose beaucoup de questions en ce moment concernant le fait de promouvoir des marques éthiques. Entre l’ethical washing et ma volonté de m’éloigner du fait de posséder, je suis éprise de pas mal de doutes. Je ressens de plus en plus ce côté marketing qui émerge et cela me gêne. J’en viens même à me lasser des autres blogs éthiques/écolo que je suis et qui font l’apologie de marques (alors que je le fais aussi hein, voyez le truc). Mais jusqu’alors je n’avais jamais remis en question le fait que ce que je proposais sur le blog, n’allait parler qu’à une cible précise, en excluant une partie de la population : les personnes plus pauvres que moi.

C’est en lisant l’article « Critique d’une écologie privilégiée » de Pauline, sur son blog Un invincible été que ça a fait tilt. Elle y parle de cette lutte écologique de luxe dans laquelle j’évolue. Je vous conseille vivement de le lire. En gros, lorsqu’on a une situation financière délicate, on ne peut pas se permettre de claquer 150€ d’un coup dans une paire de chaussures. On a d’autres besoins à satisfaire et qui sont prioritaires.

Dans un premier temps, mon ego en a pris un coup. Je n’arrivais pas à me dire que je pouvais être méprisante, même malgré moi. Je me bats contre ce genre d’attitude alors l’être moi-même… La remise en question n’est clairement pas facile quand on est persuadé.e bien faire. Puis, j’ai pris du recul. J’ai analysé les faits. C’est limpide, je contribue à ma façon à culpabiliser des gens, qui ont aussi envie d’agir. A leur faire croire qu’écologie et éthique = argent. Et c’est fucking contre-productif !

Je m’en veux car c’est leur signifier que s’ils n’ont pas le budget, ils ne peuvent pas agir. C’est les ramener à leur situation financière déjà beaucoup trop contraignante.

Si l’on veut que les choses évoluent, il faut que tout le monde puisse agir. Autrement, rien ne changera. Alors oui, la mode éthique a un coût. Plus élevé que celui de la fast-fashion. Et c’est normal. Mais je pense que parmi tout ce dont j’ai pu parler, il y a des marques qui se positionnent volontairement sur un marché de luxe, en promouvant l’éthique, et je ne m’en étais pas rendue compte, ou alors je ne l’ai pas expressément notifié.

ethique accessible dessin d'une plante grimpante

La mode éthique est donc élitiste en général et n’est pas accessible à tout le monde.

ethique accessible dessin d'une plante grimpante
 

Tu te reconnais dans la mode éthique ?

Mais pas uniquement d’un point de vue financier. Je vous invite à présent à lire l’article « Ce qui me dérange dans la mode éthique » de Caroline du blog La Coquette éthique qui parle de représentations dans la mode éthique. On constate amèrement que cela n’a pas changé. La mode reste la mode. Ce sont toujours les mêmes personnes que l’on met en avant, en continuant d’invisibiliser les autres. Pire, certaines personnes ne peuvent tout simplement pas s’habiller éthique faute de taille adéquate. Je comprends que ces marques ont un budget, doivent faire des choix et ne peuvent pas forcément proposer une multitude de tailles. Mais cela consiste à promouvoir certains corps, a leur donner du crédit et aussi l’accès à cette mode. Contrairement à d’autres.

 ethique accessible dessin d'une plante grimpante

La mode éthique est donc élitiste en général et n’est pas accessible à tout le monde.

ethique accessible dessin d'une plante grimpante

C’est aussi un sentiment qui resurgit lorsque je vois des gens se plaindre de la pollution dans des pays étrangers en voie de développement ou pauvres. Certaines personnes se prennent en exemple et aimeraient montrer la voie aux pauvres ignorants et non civilisés. Dire « c’est triste que ce ne soit pas une priorité pour eux » en pensant « franchement, ils ne font pas d’efforts », ça ne mène à rien. Si on s’intéresse à l’écologie, c’est qu’on n’a pas à survivre au quotidien et que l’on peut se permettre d’aller au delà de ça. Et parfois, ce sont même les touristes qui dégradent tout. En ce qui concerne les océans et le tri des déchets, ça vient directement de chez nous. Ce discours un peu facile et paternaliste commence à me gonfler un peu… Bien sur que l’on aimerait que tout avance vite partout. Mais ça ne fonctionne pas comme ça. Tout le monde ne peut pas agir au même niveau, c’est un fait.

 

Ça me peine vraiment. En essayant d’agir au quotidien, je me rends de plus en plus compte que cela ne suffit pas. Aurait-on atteint les limites de notre système ? (ceci est une question rhétorique).

J’ai de la chance de pouvoir m’épanouir et réfléchir à ce type de problématiques. Par conséquent, je souhaite à présent faire attention à ça. Je ne dis pas que je vais changer ma façon de consommer, au contraire. Je ne jette pas non plus la pierre sur celleux qui consomment ainsi non plus, ou sur les « influenceur.ses ». C’est un choix personnel.

Comme je le disais plus tôt, je suis en pleine réflexion et j’ai changé. J’aime toujours la mode, mais le problème est plus profond. Et c’est de ce genre de causes que j’ai envie de parler. Parler des femmes, de sororité, des personnes racisées, des inégalités, être plus inclusive et j’ai aussi envie d’agir. Me politiser un peu plus peut être. Militer.

La mode ne va pas complètement disparaître du blog. Enfin j’en sais rien en fait. Ça va certainement changer en tout cas. Mais je vais tenter différentes choses, j’en parlerai plus en détail dans un autre billet.

Je vous dis à bientôt donc, bande de gens sympas !

 

 

Que pensez-vous de tout ça ?

Vous est-il arrivé de vous sentir exclu.es par la consommation éthique ?

 

 

 

Signature Affectueusement Votre

 

 

 

Abonne-toi au blog !

2 Comments

  • Reply Elodie 21 juillet 2019 at 17 h 13 min

    C’est vrai que je ressens typiquement cette exclusion éthique en ce moment. Je recherche par exemple une paire de sandale sans cuir qui tient le coup et je me retrouve confrontée à une problématique financière… Je fais ce que je peux pour changer ma manière de consommer depuis plusieurs mois mais tout prend du temps pas pour une question de motivation mais une question financière.
    Je ne t’ai jamais trouvé méprisante sur ton blog, c’est la mode éthique qui est coûteuse et tu parles de marques que tu connais ou que tu as testé. Si tu ne proposes pas d’alternatives plus accessibles c’est qu’il existe pas encore c’est tout 🙂 et je n’ai pas les moyens de tout acheter mais lire tes articles me permet de me projeter un peu dans ce monde.

    Toujours un plaisir de te lire !

    • Reply affectueusementvotre 22 juillet 2019 at 9 h 00 min

      Merci beaucoup pour ce mot Élodie !
      En effet, le budget freine beaucoup dans cette transition. Cela permet cela dit de bien réfléchir à ses achats en amont. Mais je me retrouve de plus en plus confrontée à des vêtements éthiques qui ne durent pas, s’abîment vite et du coup ne sont pas très rentables. C’est frustrant et problématique quand on a investit…
      Je suis contente de pouvoir t’apporter quelque chose en tout cas !
      Merci encore pour ta gentillesse 🙂
      À bientôt !

    Laisser un commentaire