Photo de l'application Good On You

Good on you : Mon avis sur l’application mode du moment

 

Vous l’avez peut être vu, une nouvelle application vient de faire son apparition. Largement promut par Emma Watson qui, cela n’a pas dû vous échapper si vous êtes fan ou intéressée par la mode éthique, met souvent en avant des initiatives eco-responsables et lutte notamment pour le droit des femmes. Une chouette personne donc. Mais ce n’est pas le sujet. L’application en question a finit par connaître une belle visibilité grâce à elle et cette application, c’est Good On You.

Les applications qui t’aident à avoir un mode de vie green et responsables commencent à émerger. On connaissait déjà Yuka qui analyse les étiquettes des nos aliments. Too Good to Go nous permet d’avoir accès à une liste de petits magasins faisant des promotions ou donnant les invendus de la journée pour éviter le gaspillage. Arrive aujourd’hui Good on You, qui classe les marques de mode selon leur éthique.

La mode éthique, j’aime pas mal ça. Quand j’ai découvert l’appli, via un article sur le net, j’ai eu un a priori un peu négatif. L’image qui illustrait l’article, c’était un comparatif rapide d’un vêtement Levis noté A et d’un article ZARA noté C. Je mes suis dit que c’était quand même très caricaturé et ça ne m’a pas trop convaincue. J’ai quand même testé.

 

Le concept

Good On You c’est donc une application qui vous dit en quoi une marque est considérée comme éthique ou non. Vous recherchez une marque, et vous pourrez voir la note attribuée selon trois critères : les conditions de travail, l’environnement et le respect des animaux. Chouette, ce sont les trois critères principaux qui m’intéressent. En plus de cela, vous avez accès à une petite explication des raisons de la note. C’est donc un moyen rapide d’en savoir plus sur une marque.

En ce qui concerne les notes, elles ne vont pas de A à C comme j’avais pu le voir, mais de « à éviter », « pas assez bien », « c’est un début », « bien » à « parfait ». On peut donc considérer qu’une marque est notée sur 5. Chaque critère est noté en fonction de ces évaluations et leur moyenne donnera la note finale de la marque.

Il n’y a pour le moment pas beaucoup de marques mais c’est normal, il faut que cela se développe, et il y a quand même de quoi faire de belles découvertes. Mais l’application étant australienne, les marques présentes sont pour le moment soient un minimum connues, soit locales. Il faudra aussi parler un peu anglais pour comprendre.

Le concept est donc plutôt clair et l’application semble assez utile. J’ai quand même quelques réserves.

 

Mon avis

En testant l’application, j’ai remarqué que certaines marques étaient relativement bien notée, malgré leur réputation et leurs historiques. C’est par exemple le cas de Primark qui obtient la note de 3/5 (it’s a start), ce qui n’est pas mal. Les raisons de cette note : Primark est membre de l’ETI (Ethical Trading Initiative) une association qui cherche à améliorer les conditions de travail dans tout type de structures. Primark a aussi signé The Bangladesh Accord on Fire and Building Safety suite à la catastrophe du Rana Plaza. Enfin, Primark n’utilise pas de fourrure, d’angora ou d’animal exotiques dans la fabrication de ses produits.

Personnellement, je trouve ça un peu laxiste. Je veux dire, ok ils vont essayer de faire mieux et tentent des choses. Mais ça reste une bonne grosse marque de fast-fashion et même s’il existe des accords (pas toujours bien respectés) qui tendent à assurer de bonnes conditions de travail, ça ne me rassure pas, surtout quand on sait que même en France les employés ne vivent en général pas bien leur expérience chez Primark. Pour moi, c’est une marque peu éthique, absolument pas éco-responsable et qui se fiche un peu de la cause animale car commercialise quand même du cuir et de la laine.

J’aurais plus tendance à n’attribuer que 3 notes : insuffisant, peut mieux faire, et bien. Et Primark se placerait clairement dans la première catégorie. Bon, j’avoue, j’ai peut être un niveau d’attente élevé.

J’ai aussi un peu peur que cela accentue l’effet « je prends ce qu’on me dit pour acquis ». Les gens vont checker la note de la marque, voir « Good » et se dire « ça va je m’attendais à pire » puis finir par acheter. Alors que des marques notées « Good », comme Adidas par exemple, ne sont d’après moi pas toujours très éthiques. Pour reprendre Adidas qui obtient un joli 4/5, l’application l’explique entre autres par l’utilisation de coton BCI (Better Cotton Initiative), très controversé suite à l’enquête de Cash Investigation, mais aussi par le fait qu’il y ait un bon suivi de la chaîne d’approvisionnement. Il faut néanmoins prendre en compte qu’il y a peu, Adidas aurait choisi de délocaliser là ou les salaires moyens seraient inférieurs aux salaires vitaux.

On ne peut pas négliger les efforts faits, surtout dans de grosses structures qui ont besoin de temps pour repenser leur business plan. Mais ça reste assez insuffisant pour moi. Et si les gens ne vont pas chercher l’info par eux même, ils peuvent penser bien faire, sans que ce soit tout à fait le cas. Je rajoute quand même de l’eau dans mon vin en insistant sur le fait que l’application pourra permettre à des gens, qui dans tous les cas n’auraient pas chercher à en savoir plus, de consommer mieux. Il ne faudrait juste pas qu’une marque populaire notée 4/5, soit privilégiée par les utilisateurs par rapport à une marque inconnue notée 5/5.

Allez, j’arrête d’être pessimiste. Good On You reste un bon moyen de s’intéresser à la mode éthique et d’y réfléchir. A voir comment cela évolue mais pour les débutants, cela peut être très utile. Il y a des maques très biens comme People Tree ou Armed Angels et d’autres à découvrir. J’ai hâte de voir le catalogue s’étoffer, en espérant que cela ne finisse par être un moyen pour les marques de payer pour être mieux notées…

 

Pour résumer, car on va pas coucher ici, Good On You est une bonne application, qui fonctionne bien et qui permet d’avoir accès à des informations pas toujours faciles à trouver sur des marques de mode. Il faut néanmoins rester vigilent.es et curieux.ses pour ne pas s’arrêter à ce que nous dit l’application. Je vais personnellement la garder et voir ce qu’elle donne dans le temps.

C’est aussi très rassurant de voir qu’il y a de plus en plus d’initiatives à propos de la mode éthique. On peut aussi parler de Clothparency, un outil en cours de développement qui permet de noter nos vêtements. Vous pouvez y avoir accès en vous inscrivant sur leur site, mais ce n’est pas encore tout à fait au point. Un pull H&M notée A (oui c’est cet outil en fait qui note de A à C), je trouve ça bof. Mais ça vaut le coup d’essayer, pour se faire une idée et faire un de inventaire éthique de son dressing !

 

 

Avez-vous testé Good On You ? Qu’en pensez-vous ?

 

 

Signature Affectueusement Votre

 

 

Abonne-toi au blog !

 

 

 

2 Comments

  • Reply Clic ethique 1 avril 2019 at 22 h 05 min

    Et bien mince, je suis passée à côté de cette application. Il faut que je la test pour me faire une idée même si tu as pas mal décris le truc. Je suis plutôt d’accord sur l’idee en tout cas. Primark…. beurk c’est pas DU TOUT ethique mais ne lançons pas de cailloux encourageons le changement petit à petit !

    • Reply affectueusementvotre 2 avril 2019 at 9 h 19 min

      On en a parlé pendant 2-3 jours mais ça n’a pas fait long feu, c’est peut être pour ça. En effet, il faut rester tolérant.es, c’est un premier pas vers quelque chose de mieux. Et puis c’est mieux que rien, les mentalités évoluent !

    Laisser un commentaire