Photo d'un cheval et d'un homme, tirée du film Cheval de Guerre

Les animaux au cinéma : la face cachée

 

Boooonjour !

 

J’ai envie aujourd’hui de m’intéresser aux animaux, et plus particulièrement à leur traitement au cinéma. J’ai vu une vidéo de the Fifth Estate il y a quelques temps, mettant en avant le fait que de nombreux documentaires animaliers à l’époque étaient fake. Les animaux étaient captifs et on manipulait les scènes pour les rendre plus réalistes. Encore une fois, on utilisait, et j’insiste sur le mot car il les réduit à des objets, les animaux. Ils étaient extrêmement mal traités et jetés dès qu’ils ne correspondaient plus aux standards requis. C’était aussi le cas dans des publicités ou des shows humoristiques. Le cas d’un chimpanzé nommé Tarzan dans cette vidéo m’avait mis dans un état de malaise et de tristesse que je n’avais jamais expérimenté auparavant. Mais vraiment. La scène est très courte, mais dure. Je vous laisserez juger par vous-même si vous n’êtes pas trop sensible.

Ça m’a horrifié. Je me suis sentie outrée, les larmes aux yeux. Outrée par ce genre de pratique et par des moeurs écœurantes. Je suis déjà effondrée quand je vois un chien ou un cheval mourir au cinéma, alors quand on apprend que derrière la caméra ce n’est pas toujours l’idéal… Je me suis aussi dit qu’on avait évolué depuis le temps, ouf… Ou pas.

Un de mes potes a réagit à une vidéo de la PETA sur Facebook récemment (le même ami qui m’a fait découvrir le végétarisme il y a très longtemps, j’en parle ici) qui dénonçait les conditions des animaux dans les films. C’est pour cela que j’ai décidé d’écrire cet article. On parle souvent des cirques, des aquariums, des parcs aquatiques, des attractions touristiques, des zoos, mais je trouve qu’on parle peu du cinéma. Le cinéma, c’est un art, et l’art c’est beau. Sauf quand on utilise des animaux et qu’on les maltraite. Ça c’est pas beau du tout.

Vous vous êtes déjà demandé d’ou venaient les animaux que l’on peut voir dans nos films préférés ? Moi non, ou alors je me disais qu’un dresseur (qu’à l’époque je pensais proche des animaux, que de naïveté) était recruté pour l’occasion. Bein oui, le chien ne sait pas réellement pourquoi il est là et qu’il doit jouer une scène, un sentiment. Mais je n’ai pas poussé ma réflexion à fond, à savoir, comment un tigre, un chien, un hiboux,… réagit exactement comme on veut qu’il réagisse. La magie du montage me diriez-vous. Oui mais pas que.

Il existe des sociétés spécialisées pour ce type de services. Des sociétés qui s’occupent de dresser les animaux et de facturer leurs services à des productions cinématographiques. Le plus important pour eux : faire de l’argent. Rien contre ça en soit. Malheureusement quand les animaux servent au commerce, ça n’a rien de bon. Ils sont considérés comme des marchandises et sont souvent maltraités pour qu’ils fassent bien « leur travail ». Le fameux dressage. Si un animal agit d’une certaine façon c’est parce qu’on le lui appris et qu’on l’a influencé ou forcé.

Dans l’article de la PETA on apprend qu’une entreprise en particulier sévit dans le milieu du cinéma aux Etats-Unis : Birds & Animals Unlimited. Ils auraient notamment « fournit » un hibou de Harry Potter, « enfermé dans un enclos rempli d’excréments qui n’a pas été nettoyé pendant au moins six semaines ». Ce n’est qu’un exemple, parce qu’ils sont présents dans beaucoup de long métrages. Leur site internet est off-line et ne présente qu’une page (dont je parle plus bas), étant données les casseroles qu’ils semblent trimbaler. Mais je me dis que ce ne sont pas les seuls. En plus d’être gardés dans des conditions intolérables, on ne sait pas exactement comment ils sont dressés. Déjà ce terme, je ne le digère pas. M’enfin. On en apprend plus dans le documentaire de the Fifth Estate, car même s’il date, je ne pense pas que les pratiques aient évolué.

Plus récemment encore, une vidéo a fait scandale. On y voit un homme obligeant un chien à se débattre dans l’eau pour un film allemand. C’est encore un animal provenant de Birds & Animals Unlimited. Ils s’expliquent d’ailleurs sur leur site internet. Ils nous informent que la vidéo est truquée, qu’Hercule, le chien en question, adore l’eau et qu’il a été entraîné pour tourner cette scène. Que la scène ou il ne veut pas entrer dans l’eau a été filmée après celle ou il s’y trouve et qu’en réalité, ils ne l’ont pas forcé à le faire. Bref… Quoi qu’il en soit, ils font du profit sur les animaux et on ne sait pas toujours comment ils sont traités pour ça.

Photo d'une scène tirée du film Chien de flic avec un chien et l'acteur James Belushi animaux

Depuis cette prise de conscience, j’ai de plus en plus de mal à voir des animaux à la télé, dans les séries,… même s’il s’agit d’oeuvres que j’apprécie. Je ne peux m’empêcher de penser aux conditions dans lesquelles vivent ces êtres quand la caméra ne tourne pas.

Vous allez me dire qu’on ne peut pas renoncer à ça. Que les animaux font partie de notre univers et qu’ils doivent être représentés au cinéma et à la télé. Pour plus de réalisme mais aussi pour notre culture. Il y a une solution éthique à ça. Comme la PETA l’indique, il suffirait de réaliser des films avec des images de synthèse. De nos jours, nous arrivons à faire des reproductions très réalistes d’animaux. C’est le cas de films comme Le livre de la Jungle ou la Planète des singes. Même si le rendu n’est pas toujours pareil, je pense que cela vaut le coup d’investir dans ceci et d’avancer dans cette direction, plutôt que de continuer à obliger les animaux à nous faire rire ou pleurer.

 

 

 

Que pensez-vous de tout ça ? 

 

 

 
Signature Affectueusement Votre
 

 

 

Abonne-toi au blog !

 

 

2 Comments

  • Reply Charlotte 3 mai 2017 at 10 h 06 min

    J’ai pris connaissance de ce scandale il y a peu de temps et je t’avoue que depuis j’essaye de boycotter les films avec des animaux mais au final il y en a partout c’est vraiment pas simple…

    • Reply affectuesementvotre 3 mai 2017 at 10 h 23 min

      Oui ils sont partout… Il faut une prise de conscience pour faire changer les choses.

      Je n’ai pas encore d’avis catégorique à ce sujet, bien que je donne une alternative dans l’article, mais je ne peux pas m’empêcher de penser aux conditions de l’animal quand je regarde une série ou un film…

    Laisser un commentaire