Auto portrait avec deux profils différents

MOOD // en recherche de moi

 

C’est un article très autocentré que je rédige aujourd’hui. Je vais parler de moi et d’un aspect de ma personnalité qui me pèse un peu, l’angoisse et le désir de tout contrôler, de toute planifier. Et malgré ça, de ne pas savoir ou je vais (pas simple la fille).

C’est un fait, je suis plutôt quelqu’un de stressée. Et qu’est-ce que j’aimerais ne pas l’être autant. Alors je n’ai pas de crampes au ventre constamment, je suis plutôt à l’aise socialement, le regard des gens ne m’atteint pas énormément. J’arrive à prendre du recul. Mais je me sens obligée de tout planifier. J’ai besoin de prévoir, un peu trop. Et ça inonde mon esprit, à la manière d’une charge mentale omniprésente.

Je sais que je ne suis pas du tout la seule. Et qu’il y a des personnes qui en souffrent beaucoup plus que moi. Je ne suis pas à plaindre. Mais si je pouvais essayer de me laisser un peu vivre. Sans penser aux conséquences, ou du moins pas trop (il faut pas abuser non plus). Il ne s’agirait pas de tout laisser paître mais de se détendre. Ne pas avoir de but. Se laisser envahir par le présent et réellement vivre. Ça vous arrive à vous aussi ce genre de sentiment ?

Il y a des jours ou j’ai envie de faire comme tout le monde, être sur les réseaux sociaux, avoir un bel appartement, bien m’habiller tout le temps, suivre le mouvement. J’aime bien partager un peu de moi sur les réseaux, sans trop me dévoiler. Je consulte des comptes qui me plaisent, que j’admire. C’est une partie de moi je suppose.

Mais je finis par me rabaisser. J’ai l’impression d’être une imposture. De ne pas être comme les autres qui assument ce qu’ils sont, ont trouvé leur passion, et parfois en vivent. Et au fond je sens que vouloir les imiter, me faire à cette autre vie à laquelle je me raccroche, je n’en ai pas envie, car ce n’est pas tout à fait moi. Et même si j’avais le sentiment de me connaître, je ressens de plus en plus le contraire. Car après ces jours ou je rentre dans le moule viennent ceux ou je n’ai pas envie de tout ça. Ou je veux me découvrir et agir uniquement pour moi #egoisme.

 

M’émanciper des contraintes, pendant quelques temps. Se sentir isolée du reste de la société. Qui court partout. Qui semble savoir ou elle va. Sortir des normes, mais avoir peur d’avancer à l’aveugle. Puis craindre pour l’avenir. Et ça m’angoisse. Dans tous les cas, je ne me sens pas réellement à ma place. En dépit de mon bonheur quotidien, il y a un manque. C’est un sentiment difficile à décrire et j’imagine à comprendre pour certain.es. Mais peut-être que je ne suis pas seule et que parmi vous, il y en a qui ressentent aussi ce vide, léger, mais tout de même présent. Et pour ceux qui ont réussi à avancer et à comprendre, je veux bien que vous me teniez dans la confidence !

En fait, je n’arrive pas à trouver un juste milieu sans que cela ne m’impacte. Le fait de ne pas avoir trouver ma voie, cette chose qui me ferait dire « je suis faite pour ça », me fait me sentir incomplète. En recherche de moi. Je pourrai me dire que ce n’est pas grave, que l’on n’est pas ici pour forcément avoir un rôle prédéfini. Qu’il faut arrêter avec les étiquettes. Mais c’est quand même angoissant. De ne pas pouvoir se positionner.

J’aimerais faire du social, alors que je n’ai jamais exercé dans ce domaine. Une partie de moi veut un quotidien sympa, dans une ville sympa avec des ami.es sympas. Et l’autre veut tout plaquer pour partir aider des gens dans le besoin. Peut-être que je veux me sentir réellement utile ? Peut-être qu’égoïstement que veux laisser ma trace ?

 

Peut-être est-ce simplement que j’approche de la trentaine. Et que le temps passe.

 

Je suis désolée pour ce flot de mots peu compréhensible. J’ai parfois besoin de retranscrire ce qu’il y a dans ma tête, et il faut croire que c’est un peu le foutoir.

Au fond, je sais que j’ai de la chance et que je dois continuer à suivre mon chemin. Il me mènera là ou je dois être. Ou là ou j’aurai décidé d’être.

 

PS : j’écris cette article en plusieurs fois. Je me rends compte que je change d’état d’esprit rapidement, c’est très étrange. Je l’ai commencé en voulant tout envoyer balader, je le termine plu nuancée…

 

La bise

 

 

 

Signature Affectueusement Votre

 

 

 

Abonne-toi au blog !

 

2 Comments

  • Reply Isa m. 18 mai 2019 at 10 h 03 min

    Bonjour.
    Tout d’abord merci pour ce blog , pour moi les articles que tu rédiges sont interessants et utiles . J’ai eu une grande phase de questionnements la trentaine concernant mon métier et la recherche du sens. Cela a pris des années pour arriver à un certain apaisement, sans changer de métier mais en changeant certains facteurs, comme le lieu de vie, le type d’entreprise. J’ai fait un bilan de compétences qui n’a pas révolutionné la vie mais qui m’a fourni pas mal de clés pour me sentir mieux et davantage moi même. Sinon, peut être que du coaching par une personne compétente pourrait t’aider. Ce n’est pas simple de trouver toutes les voies possibles en cherchant par soi même. J’espère que tu trouveras ce que tu cherches, que ce soit dans ce que tu as dejà ou pas !

    • Reply affectueusementvotre 18 mai 2019 at 12 h 06 min

      Hello ! Merci beaucoup pour ton commentaire.
      Je suis contente que mon blog te soit utile 🙂
      On m’a pas mal parlé du bilan de compétences c’est vrai… il faudrait que je tente. En tout cas c’est clair que tout seul, ce n’est pas évident. L’impression d’être complètement perdue.
      En tout cas merci pour ton retour !

    Laisser un commentaire