Dessin d'une femme nue avc des coeurs qui cachent les seins et les aisselles

No bra et censure : l’histoire de mes nénés

Et si on parlait de nénés ?

Disclaimer : eh non, on ne va pas parler de sexualité !

J’ai eu une relation complexe avec mes seins. Trop petits, j’ai eu du mal à les accepter.

Mais pourquoi ? Ils sont comme ils sont après tout. J’ai de petits pieds, de petites mains et de petits seins.

Parce que les seins sont sexualisés, doivent être attrayants pour les hommes sous peine de railleries, dès l’adolescence. Les femmes sont mises en concurrence, ce sera à celle qui a les plus « beaux » attributs.

Cela créé des complexes, un mal être. Dès la jeunesse, on se sent jugées et évaluées selon ce critère.

No bra : free the boobs !

Afin de plaire, je dois mettre en avant ma poitrine. Comme je n’en ai pas beaucoup, je mets des push-up. Je n’ai pourtant vraiment pas grand chose à soutenir. Mais tout le monde met des soutiens-gorges, donc moi aussi.

Je choisis des sous-vêtements affriolants, je dois plaire. Ma poitrine doit être mise en valeur. J’enlève les petits poils disgracieux qui me donnent l’impression d’être anormale. Je n’aime pas mon corps, loin de ressembler à ceux qui font rêver. Je me force à l’embellir. Et je n’aime pas vraiment ça. Ça me fait mal. Le soutien-gorge me serre le buste, si bien que je l’enlève dès que je peux. Peut-être que je ne connais pas bien ma taille ?

Mais au final, si le problème, c’était le soutien-gorge et pas mon corps en fait ?

Dessin d'un soutien gorge prenant feu

J’ai décidé d’arrêter d’en porter progressivement et de mettre au no bra (« pas de soutien-gorge »). J’ai porté des bralettes dans un premier temps, ayant des petits seins, je trouvais ça plus joli et agréable. Mais cette sensation d’oppression me gênait toujours. Ensuite, j’ai mis des cache tétons, pour ne pas recevoir de remarques (quelle galère d’ailleurs, ça se fait toujours la malle !). Puis, plus rien. Seulement des débardeurs quand mont haut est trop transparent, décolleté, moulant. Et c’est encore contraignant.

Se défaire du soutien-gorge, c’est à la fois un moyen de ne plus souffrir, mais aussi d’accepter mon corps comme il est. Apprendre à aimer mes petits seins, au naturel.

Alors je n’en porte plus et je me sens beaucoup mieux. Je comprends toutefois que certaines personnes apprécient en porter, ou n’ont pas vraiment le choix. Je comprends aussi que certaines personnes aiment la lingerie. Mais ce que je veux dire, c’est que les soutiens-gorges ne devraient pas être automatiques. On devrait pouvoir en porter ou pas, selon ses choix, sans se sentir différentes.

Le cas de la censure

En me libérant du soutien-gorge, je me suis confrontée à la société. Beaucoup de gens trouvent ça négligé, moche ou alors provoquant.

Je commence à avoir peur des regards, car une poitrine libre est interprétée comme une invitation. Une volonté d’attirer l’attention. Alors que non, c’est juste mon corps.

Non, mes seins ne sont pas là pour exciter le tout venant. C’est une partie de mon corps, comme mon ventre. Seulement ma poitrine a été sexualisée. Parce que je suis une femme, je dois être attirante. Les seins ne sont pourtant pas un organe sexuel…

On me dira : « Oui bah ça va, je sors pas à poil moi ». Non, et j’en n’ai pas l’intention Gérard ! On parle de seins, pas de parties génitales. D’autres s’exclameront : « Faudra pas vous plaindre de vous faire violer ». Si. Ce que je fais de mon corps ne justifie aucunement qu’on me force à avoir des rapports sexuels. Le viol n’est dans tous les cas jamais justifiable. Et c’est ce qu’il va falloir intégrer. Vraiment. Le corps des femmes n’est pas là pour vous plaire ni pour vous satisfaire. Donc si je veux montrer mes seins, ce n’est pas pour les autres.

Les hommes ne sont pas soumis aux même règles (privilèges, toussa toussa, j’en parle dans cet article). Certains sortent même torse nu dans la rue, sans que cela ne choque personne, bien que ce ne soit pas autorisé. Car bien entendu, leur corps leur appartient, ils peuvent en faire ce qu’ils veulent, y compris l’exposer à leur guise.

Et dans des contextes plus propices, comme à la piscine, le topless est inconcevable, il ne faudrait pas aguicher les messieurs. Je vous invite d’ailleurs à lire l’article de Gala à propos du topless et à la suivre en général si ce sujet vous intéresse. Nous devrions être égaux en ce qui concerne le traitement de nos corps.

Y’a qu’à voir la censure appliquée par les réseaux sociaux. Instagram par exemple, supprime les photos de seins, peu importe le contexte. La raison ? Les seins des femmes sont automatiquement classés dans la catégorie « interdit aux moins de 17 ans » dans l’Apple Store, et cela empêcherait Instagram de toucher cette partie de la population. Donc, censurons. Certaines utilisatrices se battent contre cette règle via le hashtag #freethenipple.

Je ne dis pas que toutes les personnes se considérant comme femmes doivent faire du topless. Je dis qu’elles devraient avoir le choix de le faire ou pas. Le choix de montrer sa poitrine ou pas. Ça ne veut pas dire non plus que les seins ne doivent pas être excitants. N’importe quelle partie du corps peut l’être. Mais la poitrine ayant pour objectif principal de nourrir un enfant, n’est pas impliquée directement dans l’acte sexuel. Pourquoi ne pas pouvoir la montrer dans ce cas ?

Je ne suis pas encore passée à cette étape mais j’aimerais beaucoup. Je ne me sens pas prête mais ce doit être agréable de s’accepter à ce point, de ne pas avoir peur du regard des autres. Peut-être que ce sera la prochaine étape.

Et vous, est-ce cela vous intéresse ? Qu’en pensez-vous ?


Sources

#Freethenipples : le PDG d’Instagram explique la censure

4 Comments

  • Reply Clea 5 septembre 2019 at 21 h 31 min

    Je ronronne devant tes articles. Genre vraiment. Ici, j’ai lâché les soutifs il y a 5 ans et rien ne me ferait refaire machine arrière. A la plage ou devant des points d’eau, je suis souvent dans des environnements safes où le monde se baigne nu, du coup je ne me suis pas posé la question du topless depuis un bon bout de temps, mais elle est légitime. Free the boobs. Ca fait un bien fou.

    • Reply affectueusementvotre 6 septembre 2019 at 11 h 39 min

      Oh 🙂 merci beaucoup à toi, ça me fait très plaisir.
      Rien ne me ferait faire machine arrière non plus !

  • Reply senna38 10 septembre 2019 at 4 h 40 min

    ah très bonne article. En ce qui me concerne j ai jamais été très soutif à part pour faire plaisir à mon mari qd je porte de la belle lingerie avant de faire un calin… j ai 49 ans et qd j étais mome je portais des soutifs mais selon mes envies c ad pas souvent et ma mère et mes soeurs ne m ont jamais cassées la tete avec ça !!! Certes j avais une poitrine lambda ni petite ni délirante… Certes pour la piscine je porte un maillot une pièce comme ça le problème est réglé de meme pour la plage, ainsi on peut pas dire que j excite ces messieurs volontairement!!! Cela fait donc au moins 20 ans que je porte plus du tout ces soutifs qui empèchent de respirer, d etre a l aise et confortable. Pourtant en vieillissant ma poitrine a beaucoup grossie, allez savoir pourquoi ?? Et mes seins ne tombent pas par terre non plus. Alors oui parfois j ai un téton qui pointe sous le ti shirt ou le chemisier et je m en moque totalement. C est quoi cette histoire ,que cela j émets le signal aux hommes, de me sauter dessus car j ai les seins qui pointent a cause du frottement du tissus dessus ???? Ils ne peuvent pas controler leurs pulsions ??? et tous les films qu ils se font en voyant le corps d une femme meme habillé ??? est ce que nous on leur saute dessus ??? non tout est prétexte chez eux (enfin pas tous) pour mettre de la sexualité ou il n y en a pas!!! en plus il y a des études scientifiques très poussées qui prouvent que porter un soutif c est pas si bon que cela. il y a plus de cancer du sein. Ces études et les scientifiques qui les font sont censurés ou ne trouve pas le financement pour les poursuivre leurs recherches à cause des lobbys de la lingerie et de la mode. là je ne me souviens plus présentement des noms de ces scientifiques mais on peut trouver sur le net ces études. De ne plus porter un soutif rend feignants les muscles des seins puisque soutenu par le soutif….et on a tendance a perdre ces muscles puisque pas « entrainés » . lorsque ils n ont pas de soutifs les muscles qui soutiennent les seins sont obligés naturellement de « travalller » du fait de la gravité et ils se renforcent ainsi. Sans soutif on marche naturellement le dos bien droit et non vouté ,le buste élancé. on le fait naturellement, n avez vous pas constater cela ?? Enfin qui ne connait pas des copines qui dès qu elles rentrent chez elles , la première chose qu elles font c est retirer ce carcan avec un grand soulagement!!! Après autour du soutif il y a beaucoup de sottises du à la religion…enfin beaucoup d idées reçues comme quoi celles qui n en portent pas sous des salopes non éduquées etc etc. NON on veut juste etre à l aise!!! Imaginez ces messieurs avec leurs précieux testicules dans un slip qui les serre trop, qu est ce qui se passe ??? Et bien parfois ils ont des problèmes de spermatozoides non fertiles et encore bien d autres soucis bien génants !!!! Faut quand meme reconnaitre que certains hommes trouvent toujours des prétextes pour culpabiliser les femmes et trouver de scabreuses explications comme quoi si elles sont violées elles l ont cherchées et de victimes elles deviennent coupables!!! Genre elles le souhaitaient (ce viol) et moi (le violeur) je lui ai fait une faveur…. ça manque beaucoup de respect et d honneté tout ça….Enfin toute la gente masculine n est pas comme ça seuls ceux qui manquent d éducation . Enfin bravo pour votre super article et vive le no bra et il faut faire bouger les mentalités de notre société pseudo puritaine……Encore bravo pour cet articles. Salutations.

    • Reply affectueusementvotre 10 septembre 2019 at 10 h 19 min

      Merci pour ce commentaire !
      Oui j’ai aussi vu que cela rendait les seins « feignants ». Et c’est assez logique.
      Je suis contente de voir que les femmes se reapproprient peu à peu leur corps. Et d’avoir des retours comme le votre !

    Laisser un commentaire