Un Noel Vegan

Etre vegan à Noel : Comment gérer avec son entourage

 

Bon… ça fait presque un mois que je n’ai pas fait d’articles sur le blog…
C’est plus long que ce que je pensais…

Faut dire qu’avec mon nouveau boulot, je dois me faire à de nouvelles habitudes et ça ne me déplaît pas particulièrement. En plus les fêtes de fin d’année, ce n’est pas de tout repos. Alors j’ai eu la flemme. Je crois que la flemme et moi c’est une grande histoire d’amour haha !

Quoi qu’il en soit, tout ça ne m’a pas permis de trouver des idées d’articles sympa et je n’avais pas envie de faire quelque chose de banal ou me forcer juste pour sortir un truc. Quand j’écris ici c’est parce que j’en ai vraiment envie et que je veux proposer quelque chose d’utile.

 

On en vient au propos.

Je suis devenue vegan depuis quelques mois maintenant. J’appréhendais pas mal la saison des fêtes, car elle rime avec dinde, foie gras, huîtres, bûches traditionnelles,… je m’arrête là. Je ne me plains pas, mais ne pas consommer ces choses, on se rend compte que ça peut exclure pas mal. C’est d’ailleurs incroyable, il s’agit juste de nourriture quoi… depuis que je m’en suis détachée, je ressens vraiment que les gens sont addict à la bouffe et que c’est un sujet grave si on ose y toucher ou si on consomme différemment ! Alors que moi je ne prends plus autant la chose à cœur… J’étais comme ça aussi avant donc bon, je ne vais pas faire genre.

Bref, en général je fais ma life, sans entrer dans les détails et ça passe plutôt bien. J’assume complètement mon mode de vie donc je ne prends pas les remarques comme des attaques personnelles. Cela ne veut pas dire que je ne me remets jamais en question, loin de là, mais j’accepte les avis des gens et je ne rentre pas dans un débat lorsque je sens que cela ne sert à rien.

Tout ça pour dire qu’en général je ne souhaite pas trop m’étaler sur le sujet car je sais que ça peut être mal interprété. La sensation de jugement ou de mépris par exemple. Je sais que mes proches sont bienveillants, mais quand même, j’avais un peu peur de me sentir à part.

 

Le Contexte

J’avais déjà prévenu les gens, je voulais que les choses soient claires. C’est d’ailleurs le premier conseil que je peux vous donner. Ma famille est au courant de mon mode de vie et de mes convictions et les accepte. On est d’accord, ça ne vient pas toujours tout seul mais avec le temps, ça arrive. Il était prévu de le faire avec la belle-famille de ma sœur, des gens adorables, c’est déjà un bon point. Deuxième bon point, mon père a décidé de me préparer quelque chose à manger. C’était une première pour lui, ex-cuisinier, et il n’était pas vraiment serein, mais peu importe ça m’a fait extrêmement plaisir. Il s’est entièrement consacré à faire quelque chose pour moi, en se renseignant. J’ai de la chance, je le sais.

Je me doute que dans une famille où les gens ne veulent pas comprendre et vous rejettent, ce n’est pas si simple. Mais ça vient aussi avec le temps, comme je l’ai déjà dit, en expliquant et en répondant aux questions, en rassurant. Les parents ne comprennent pas toujours, mais ils ont surtout peur. On ne peut pas leur en vouloir.

Mon  conseil : communiquer avec sen entourage, ne pas être agressif et toujours apporter des réponses à leur interrogations, sans se mettre en colère, parce que oui, être vegan c’est prendre les choses à cœur et c’est être parfois un peu triste de se rendre compte que les gens ne comprennent pas ou ne veulent simplement pas comprendre. Mais il faut se dire que cela n’aide pas de rentrer en conflit. Les décisions et les choix doivent venir de nous-même, c’est comme cela que c’est efficace et pérenne.

 

Le repas

Dans mon cas, je ne participait pas à l’élaboration du repas, vous l’aurez compris, ce n’est pas mon point fort. Dans tous les cas, j’avais prévu de ramener des petites choses festives, à savoir des alternatives au saumon fumé, au foie gras, un gâteau,… Comme ça je pensais que cela serait plus simple et que je me sentirais moins « exclue ». Bon, je n’ai pas fait de belle présentation de tout ça, j’ai posé le tout sur la table à l’arrache et ça aurait mérité un petit effort mais j’ai quand même pu manger en même temps de tout le monde. On va pas se mentir, ce n’est pas pareil. Mais ça aide.

Mon conseil : tester avant. Qu’il s’agisse d’une recette ou d’un produit, histoire que vous soyez sûr.es d’aimer ce que vous allez manger et potentiellement faire goûter ! Bon l’objectif c’est pas de convaincre les gens en les faisant goûter et d’ailleurs c’est pas comme ça que ça marche, on ne devient pas vegan parce que c’est meilleur gustativement parlant. Mais ça suscite la curiosité, c’est cool !

 

L'ambiance

On a très peu parler du fait que je sois vegan. Mais comme mon copain est végétarien, ça m’a permis de ne pas me sentir trop seule si j’avais à en discuter. On m’a tout de même posé quelques questions, notamment sur le lait, les oeufs ou les abeilles. Je ne suis pas rentré dans les détails, j’ai simplement parlé d’exploitation animale et ça ne s’est pas éternisé. Et tant mieux.

Le but est de passer un bon moment, de pouvoir en parler si les gens le veulent et de passer un moment agréable avec sa famille. Notez d’ailleurs que ce n’est jamais moi qui commence à en parler.

Mon conseil : profiter de ses proches avant tout, ne pas vouloir convaincre à tout prix, et ça vaut pour beaucoup de sujets. Si quelqu’un se trompe et vous propose souvent quelque chose que vous ne voulez pas manger, restez courtois, les gens n’y pensent pas forcément. Je suis convaincue qu’en restant sympa, les choses passent mieux.

Ça ne m’empêche pas d’être honnête quand on me demande pourquoi je ne mange pas de foie gras haha

 

Les Cadeaux

Comme je le disais plus haut, les gens sont au courant. Et quand ils se trompent sur certaines choses, je les corrige gentiment. Pour qu’à l’avenir ils soient plus à l’aise avec le sujet. Du coup de mon côté, j’ai fait de mon mieux pour offrir des choses en accord avec mes valeurs mais tout n’était pas comme je le désirais. Je pense que c’est l’objectif de mon prochain Noel.

Par contre les cadeaux que j’ai reçus étaient tous top ! J’ai vraiment apprécié les attentions et le fait qu’on ai vraiment voulu me faire plaisir. D’ailleurs ma belle-maman m’a fait un joli panier garni de spécialités vegan, je ne m’y attendais pas du tout. Encore une fois j’ai de la chance et je me doute que de recevoir un sac en cuir dans ces cas là, c’est pas la joie.

Mon conseil : dire la vérité sans blesser. Expliquer que vous ne portez pas de cuir mais que vous appréciez le geste. Les gens n’ont souvent pas conscience des conséquences de ces achats. Leur faire la morale ne fonctionnera pas à ce moment là je pense. Et sinon, n’hésitez pas à en parler avec eux tranquillement au quotidien, plus ils connaîtront votre façon de penser, moins ils se tromperont !

Et dernière option : faire une liste de cadeaux, comme ça pas d’erreur ou presque.

 

Conclusion

J’ai passé un super moment. J’ai bien profité de ma famille, j’ai été très contente de mes cadeaux et surtout ils ont fait des efforts pour me faire plaisir et ça, c’est le meilleur. Si vous passez par là : je vous aime !

Mon conseil : on ne choisit pas sa famille mais en tout logique celle-ci vous veut du bien. Si ce n’est pas le cas, réfléchissez-y et tenter de passer le réveillon autrement. Entourez-vous de gens bienveillants. Et si vous n’avez pas le choix, essayez de voir le positif dans tout ça. Vous fêtez un moment de réunion, tout le monde ne partage pas les mêmes avis sur tout, mais cela ne dure qu’un moment. Vous êtes la personne qui décide de votre vie et de votre façon de la mener même si vous n’en avez pas toujours l’impression.

 

Sur ce, j’espère que cela vous permettra de mieux appréhender ce type d’événements à l’avenir. Je vous souhaite évidemment une bonne année 2018, parce que oui, je ne l’ai pas encore fait sur le blog ! Bon, on peut encore le dire si on n’est pas en février hein ? La bise_

 

Comment s’est passé votre réveillon ?

 

 

 

Signature Affectueusement Votre

 

 

 

Abonne-toi au blog !

 

No Comments

Laisser un commentaire