Paysage pollué par le plastique

Plastique recyclé : la fausse bonne idée ?

 

Ça faisait longtemps que je n’avais pas écrit sur un sujet un peu sérieux. Mais il y a quelques jours j’ai regardé le CASH Investigations sur le plastique et j’ai envie d’en parler.

A la base, je m’intéresse à l’écologie, même si je ne suis pas une experte. J’essaie de faire attention et encore une fois, je ne suis pas la meilleure dans ce domaine, mais j’aime en parler et informer les gens sur les nouveautés, notamment dans la mode.

On le sait tous, le plastique c’est un gros problème. On en retrouve partout et on en produit à outrance.

Vient donc la solution du plastique recyclé. J’ai pas mal de fois vanté ses mérites dans la mode et j’ai d’ailleurs des vêtements en polyester recyclé. Je pensais donc savoir de quoi il s’agissait. C’est pour cela que quand le CASH investigations – Plastique : la grande intox est sorti, je ne l’ai pas immédiatement regardé. Je pensais déjà savoir ce qu’il y avait à savoir. Et puis, lors du Festival Everyday Heroes organisé par The Greener Good, une asso qui lutte pour, entre autre, l’environnement sur Lyon, j’ai participé à une table ronde avec Céline d’Iznowgood. Le documentaire a été cité et c’est resté dans ma tête. En rentrant je suis retombée dessus par hasard sur Youtube, j’ai donc décidé de le mettre, pour voir.

Affiche : "le plastique met 500 ans à se décomposer"

C’est révoltant, de voir que les intérêts des plus grosses boites comptent plus que ceux de la planète. De voir ces grosses marques mentir ouvertement aux gens et ne pas vouloir changer. De voir que l’argent prime sur tout. Ça fait très cliché mais c’est la réalité. Et puis on en vient au plastique recyclé, la solution miracle. En fait, c’est une fausse bonne idée. Pour utiliser du plastique recyclé, il faut donc du plastique, déjà là, y’a un paradoxe. L’idée ce serait pas de sortir du plastique ? Mais pour les industriels, le plastique, c’est tout benef, et si il y en a partout dans la nature, c’est notre faute après tout, nous les consommateur.trices dégueulasses.

Bouteille plastique échouée sur la plage

Et puis en y regardant de plus près, on apprend que le plastique peut contenir des produits chimiques, comme le brome, servant de coupe feu. On en met sur certains types d’appareils, notamment l’électronique ou les appareils ménagers. Au moment du recyclage, tout est démantelé et réduit en petits bouts de plastiques. Un tri doit être réalisé pour ne pas utiliser les plastiques, appelés polluants organiques persistants (POP), dans des jouets pour enfants par exemple. Sauf que ce tri n’est pas au point. On se retrouve donc avec des jouets fabriqués à base de plastiques dangereux, et interdits normalement pour ce type de produits. Super non ?

Jouet camion en plastique

Je ne vais pas décrire tout le documentaire, je vous invite à le regarder car c’est très intéressant et on voit comment les lobbies s’en sortent pour empêcher les gouvernements d’adopter des mesures en faveur de l’environnement et tout ça à base de mauvaise foi des familles.

J’avoue être un peu tombée de mon nuage… Je me disais que c’était une super solution à tous les problèmes que l’on connait aujourd’hui. Je me sens un peu mal d’avoir promu cette matière, même si c’est toujours une meilleure alternative que le plastique neuf. Je ne me culpabilise pas non plus mais je suis assez déçue de voir que l’on ne sait en fait jamais tout et que même si on veut faire des efforts, on ne peut pas toujours complètement… Et puis la conclusion ce serait qu’il faut acheter de l’occasion et passer au zéro déchet. J’en suis convaincue. Mais j’ai aussi envie d’acheter du neuf dans des boutiques éthiques, qui font des efforts pour faire avancer les choses…

Sac filet zéro déchet

Vous le voyez, cet article c’est un mélange de pensées, de tiraillements, de doutes, désolée pour ce ton un peu morose.

Bon, tout n’est pas tout noir, les remises en question ça fait avancer et clairement je suis en plein dedans là… n’hésitez pas à me faire part de vos avis et à discuter ça m’aiderait pas mal à y voir plus clair. Le plastique recyclé ce n’est donc pas la meilleure alternative, il faut favoriser les matières naturelles et biodégradables, mais ça reste un premier pas.

On continue à s’informer et à changer ses habitudes pour aller dans le bon sens hein ?

La bise

 

 

 

 

Vous avez vu le documentaire ?

Qu’en avez-vous pensé ?

 

 

 

Signature Affectueusement Votre

 

 

 

Abonne-toi au blog !

 

11 Comments

  • Reply auroreinparis 28 septembre 2018 at 12 h 02 min

    Oui j’ai vu passer des vidéos sur l’illusion du recyclage du plastique. Et moi qui étais convaincue qu’on pouvait faire quelque chose à notre échelle de consommateur (vrac, véganisme etc …), j’ai aussi vu d’autres vidéos qui affirment que si les industriels n’évoluent pas très rapidement, ça sera peine perdu car le temps qu’ils comprennent que le consommateur ne veut plus de leurs merdes, car ça reste compliqué encore pour nous de changer radicalement vu l’offre proposée…
    Je suis un peu déprimée je l’avoue avec tout ce que l’on sait désormais, et on finira par descendre dans la rue pour se faire entendre mais c’est que la coup sera vraiment pleine !

    • Reply affectueusementvotre 28 septembre 2018 at 12 h 16 min

      Oui c’est tout à fait ça… en fait ils ne se rendent pas compte que sans planète, plus de profits non plus quoi… ils sont enfermés dans leur système néfaste et ne veulent/peuvent? pas en sortir et sans eux, les résultats ne seront peut-être malheureusement pas suffisants…

      • Reply auroreinparis 28 septembre 2018 at 12 h 46 min

        La vue à court terme, c’est précisément le vice de l’économie et du profit capitaliste …

  • Reply Anonyme 28 septembre 2018 at 21 h 27 min

    Salut les filles !

    Pour qu’ils comprennent que nous ne voulons plus de leurs merdes, il suffit de ne plus les acheter. Comme disait Coluche, « Et dire qu’il suffirait que les gens n’achètent pas certains produits pour qu’ils ne se vendent plus »… Quand je vois la pétition de GreenPeace pour que les grandes marques cessent l’huile de palme, ça me hérisse… Pas besoin de signer la pétition, il suffit de boycotter les marques, non?

    • Reply affectueusementvotre 28 septembre 2018 at 22 h 44 min

      Hey ! Oui le boycott c’est une arme qui me parait efficace. Certaines pétitions peuvent néanmoins s’avérer utiles dans certains cas pour alerter les instances gouvernementales. Les deux se complètent !

  • Reply Pêche & Églantine 29 septembre 2018 at 7 h 31 min

    Je n’ai pas regardé tout de suite non plus le Cash Investigation,je pensais aussi savoir pas mal de choses… Et puis je suis tombée des nues.
    J’ai eu l’envie de balancer tout ce que j’avais en plastique chez moi et de le remplacer par des matériaux sains et naturels comme le bois. Mais cela serait simplement du gâchis… Alors j’évite les contenants en plastique et surtout de le faire chauffer. Au fur et à mesure je remplacerai tout ça c’est sûr.

    Merci pour ce bel article, bisous.
    Pêche

    • Reply affectueusementvotre 29 septembre 2018 at 9 h 42 min

      Merci pour ton commentaire !
      Tout pareil que toi ! Ce serait du gâchis en effet… je commence à me séparer du plastique et à ne pas le faire chauffer oui ! J’ai récemment acheté un Tupperware en verre et une planche à découper en bois par exemple. Ça se fait petit à petit.

  • Reply marieeppe 4 octobre 2018 at 9 h 18 min

    Tout comme toi, je suis sensible à l’écologie bien que je ne sois pas une engagée hors pair, ni la meilleure dans le domaine. Effectivement, c’est parfois désolant et frustrant de faire sa part et de voir qu’à côté de ça, les personnes qui ont plus de pouvoir pour faire changer les choses vont à l’encontre de tout ça… Nous croyons se que l’on nous dit, à tord. Lorsque l’on voit qu’une bouteille est faite à partir de bouteilles recyclées, on y croit, et pourtant seulement 10% de la bouteille est faite de matière recyclée, le reste est du plastique vierge… L’industrie du plastique est loin d’être une économie circulaire, et ne pourra d’ailleurs jamais l’être… Nous le disons souvent, c’est le consommateur qui fait l’offre, alors mobilisons-nous ensemble en nous tournant vers d’autres matériaux.
    Merci pour ce petit article en tout cas.
    A bientôt,

    • Reply affectueusementvotre 4 octobre 2018 at 12 h 25 min

      Complètement d’accord… j’espère que les mentalités vont vite changer et que ces gros acteurs devront modifier leurs fonctionnements… continuons à boycotter et en effet à choisir d’autres alternatives !
      Merci pour ce commentaire !

  • Reply Enora - Les Géonautrices 25 octobre 2018 at 20 h 48 min

    Merci pour cet article, c’est intéressant de mettre ce point en lumière. Je n’ai pas vu le reportage, peut-être que j’y jetterai un œil si le temps et la connexion internet me le permet durant mon voyage. Je ne connais pas bien l’envers du décor et ça m’intéresse.

    En tout cas, je reste convaincue que toutes grosses entreprises et gouvernement(s) n’ont d’intérêt premier que l’argent qu’ils peuvent faire, l’éthique passe au second (voire dernier plan), peu importe ce qu’ils nous font croire. Mais s’ils peuvent surfer sur la vague du produire/consommer étique et responsable et vendre toujours plus, ils ne s’en privent pas, même si leurs pratiques ne sont au final pas si éco-responsables que ça malheureusement.

    Je pense qu’il y a quand même des initiatives de petites entreprises qui, à leur échelle, proposent des produits réellement meilleurs écologiquement parlant.

    Maintenant, on sait que le plastique est un fléau donc le mieux reste encore de limiter sa consommation, qu’il soit recyclé ou non, et de changer ses habitudes de consommation. Si plus personne ne consomme de plastique, les lobbys devront s’adapter et arrêter d’en produire. Au final, nous avons le pouvoir d’une certaine manière.

    • Reply affectueusementvotre 25 octobre 2018 at 22 h 56 min

      Merci pour ce commentaire plein de bon sens. Je n’ai rien à ajouté, je suis totalement d’accord !

    Laisser un commentaire