Photo de lunettes sur un cahier à côté d'un ordinateur portable

MOOD // Quitter son emploi ?

 

C’est l’heure du changement. C’est trois ans après que je pars. Je quitte un CDI, plutôt bien payé, pour un CDD dans une startup.

Si tu suis mon blog ou si tu me connais, tu as dû remarquer que j’ai connu une période particulière depuis quelques semaines. Laisse-moi t’en dire un peu plus.

Retournons en arrière. Il y a trois ans, j’ai obtenu mon Master après un stage de six mois très enrichissant en tant qu’assistante marketing. Je savais que je ne finirai pas ma vie là-bas. Je l’ai effectué dans une concession automobile premium sur Lyon et c’est pour ça que je ne me voyais pas y rester dix ans. L’automobile vous l’aurez compris, c’est pas ma passion et pourtant, je trouve que c’est essentiel dans le milieu du marketing. Enfin, être « passioné.e » ce n’est pas essentiel mais il faut y trouver un certain intérêt quand même. Ne pas être intéressé.e, motivé.e par le produit, ça finit par lasser.

 

 

Si tu as été étudiant.e, ce qui est sûrement le cas, tu dois savoir qu’à cette période, tu es jeune diplômé.e (le BAC ça compte) et il faut que tu trouves du taffe. Perso j’avais un peu peur. On nous dit que le marché du travail c’est pas facile, que les jeunes diplômé.es galèrent et que beaucoup mettent énormément de temps à trouver une place. Dans cet état d’esprit là, j’étais prête à accepter un peu tout, pour peu que je sois compétente. J’ai postulé, sans grand résultat. La concession où j’ai effectué mon stage m’a finalement proposé un poste de responsable trois mois après dans une autre petite concession du groupe, à environ 45 min de chez moi. J’ai accepté. Au final c’était quand même une grande chance pour moi.

J’ai donc commencé ma première vraie expérience de travail. J’ai débuté avec un salaire confortable et des conditions plutôt sympa, puis j’ai vite finit par passer Responsable marketing et qualité. J’avais des responsabilités et j’ai dû m’affirmer. Une bonne chose. Au début on découvre, on se découvre, on apprend et c’est motivant. Mais, il y a un mais. Au fur et à mesure, je me suis lassée. Lassée de cet univers qui s’extasie devant des voitures alors que je les vois comme des moyens d’aller à un point A à un point B. Lassée de devoir trouver des idées d’événement et d’être la seule à vraiment s’impliquer pour faire venir du monde. Lassée de la pression qu’on exerce sur moi et que je ne veux pas assumer. Lassée de vouloir faire bouger les choses et que cela n’avance pas. Lassée de brasser de l’air. J’ai beaucoup appris et je remercie mes collègues et ma hiérarchie, je ne leur reproche rien, je n’ai aucune rancœur, au contraire. J’avais juste besoin d’autre chose. Et en m’intéressant à l’écologie, le véganisme, l’éthique, mon état d’esprit a changé et j’ai eu envie d’ailleurs.

 

 

Je savais que je n’y resterai pas toute ma vie, de toutes façons j’ai prévu de voyager. Mais en rentrant de vacances, le blues de la rentrée a été un déclencheur bien utile. Je ne me voyais pas m’investir plus. J’avais déjà postulé avant mais cette fois-ci il FALLAIT que je trouve autre chose. Je m’ennuyais au bureau, je n’avais plus d’idées, je n’avais même pas envie d’en avoir. Je faisais le strict minimum, et je n’aime pas être comme ça. Bien sur, je ne voulais pas de n’importe quoi non plus. Il fallait que ça me corresponde, maintenant que je me connais plus.

Quand j’écoutais mon copain parler de l’ambiance à son taffe, je l’enviais. Il sort avec ses collègues, ils jouent à des jeux de société le midi, ils rigolent bien ensemble et il ne s’ennuie pas. J’avais envie de ça aussi. J’ai donc essayé de trouver un environnement à peu près similaire, avec des gens qui partagent plus ou moins les mêmes valeurs. Je me suis dirigée vers des petites structures qui proposaient des postes intéressants. Je ne souhaitais pas forcément rester responsable, je voulais  au contraire commencer tranquillement, découvrir autre chose. En réunissant tout ces critères je ne tombais pas sur énormément d’annonces, mais je ne voulais pas forcer le destin.

J’ai finalement accroché avec une startup lyonnaise, qui après plusieurs entretiens, m’a donné ma chance. Alors oui mon salaire baisse, oui je serai en CDD, non je ne serai plus responsable d’un service. Mais je n’ai pas de grosses dépenses à assumer (mis à part le loyer et les charges qui gravitent autour hein, et mon projet de voyage que je finance comme je le souhaite). C’est plus simple de changer de job dans ces conditions et c’est pour ça que je tente. Néanmoins, on peut tout de même le faire dans d’autres cas. Et puis je mise sur l’ambiance, le lieu (en plein centre-ville ), l’environnement. En me découvrant, j’ai appris que je portais plus d’intérêt aux conditions de travail, au fait d’être avec des personnes avec lesquelles je peux discuter et partager des choses, comme beaucoup de « millenials » m’voyez. C’est pourquoi j’ai hâte, et j’ai peur en même temps. Mais c’est normal, la nouveauté, ça effraie. Il ne faut pas qu’elle nous empêche d’agir cependant. Alors j’agis ! J’ai démissionné. C’est la première fois que je quitte mon emploi et ça s’est bien passé car j’étais en bons termes avec mon employeur, ça aide. Maintenant, je vais voir ce qui m’attend !

 

En sortant des études, j’ai accepté rapidement et surtout parce que j’avais besoin d’un boulot. Et je ne regrette pas. Mais maintenant, je sais ce que je veux, ce qui n’est pas forcément le cas quand on a vingt ans et qu’on ne se connaît pas trop. Nous passons 8 heures par jour au même endroit et il faut que l’on s’y sente bien, qu’on ait envie d’y aller. Attention, je ne me plains absolument pas car je sais que je suis privilégiée. Mais je veux me donner les moyens de me sentir mieux, et je pense que c’est tout à fait normal.

 

Cet article me permet de mettre à plat mes pensées mais j’ai aussi envie qu’il aide des personnes. Si vous vous posez des questions sur votre situation, dites-vous que cela arrive à énormément de gens. Quand on a des crédits et responsabilités perso ce n’est pas évident de tout chambouler, je le conçois. Mais prenez le temps de peser le pour et le contre quand même. Quitter son emploi ce n’est pas impensable, même si vous lâchez un CDI, même si vous renoncez à un salaire confortable. Ne doutez pas de votre capacité à rebondir et vous vouloir le meilleur. J’espère que cela vous permettra de vous sentir mieux et plus épanoui.e.

 

La bise_

 

Coeur rose

 

 

 

Signature Affectueusement Votre

 

 

 

Abonne-toi au blog !

 

4 Comments

  • Reply linemourey 12 octobre 2017 at 12 h 59 min

    Hello ! Ce que tu racontes me parle… Mon copain était sur paris dans le marketing. Il a quitté son CDI pour un CDD dans une start-up de province et il s’en porte beaucoup mieux !
    https://la-parenthese-psy.com/

    • Reply affectueusementvotre 12 octobre 2017 at 13 h 43 min

      Oui on dirait qu’on a eu à peu près le même parcours à part que je me suis rapprochée de la ville pour le coup ! Parfois, on se rend compte qu’on n’avance plus et il faut changer et se lancer ailleurs. C’est bien que ton copain ait pu le faire !

  • Reply Clea 17 octobre 2017 at 16 h 06 min

    Je suivais un peu ta vie sur les réseaux sociaux et j’avais compris à quel point tu n’aimais pas ton travail. Tu n’imagines pas à quelle point je suis fondamentalement super heureuse d’apprendre que tu as trouvé quelque chose qui te correspond mieux. Ce n’est que le début d’une nouvelle aventure, riche en rencontres, en découvertes et en épanouissement <3

    Je me suis un peu retrouvée dans ce que tu dit, j'ai moi même complètement quitté en janvier dernier mon CDI étudiant stable et somme toute sympathique pour me concentrer pleinement dans le freelancisme. Ca m'a pris du temps. Ca m'a fait peur. Mais je ne regrette finalement absolument pas.

    Nouveau départ dans ta vie <3 Merci de nous le faire partager sur ton blog !

    • Reply affectueusementvotre 17 octobre 2017 at 19 h 53 min

      Ce commentaire est vraiment adorable ! Tout tes commentaires le sont de toutes façons.

      Oui, je me sens mieux, dans un environnement plus en phase avec ma vision des choses. Enfin c’est mon ressenti actuel, à voir comment cela va évoluer.

      A terme, j’aimerais comme toi travailler pour moi et être indépendante mais je ne pense pas être encore prête. Je vais d’ailleurs visiter ton blog pour lire tes articles à ce propos. Je n’ai pas encore fait le tour.

      Merci à toi 😘❤️

    Laisser un commentaire